Pinture et recouvrement

Sur la façade du Quartier, centre d’art contemporain désormais fermé selon les voeux de la Mairie, la signalétique a logiquement été voilée. Avec justesse, en noir caviardage, pour que la rature soit manifeste. En blanc, c’eût été l’amnésie.
Tiens tiens ce voile est en voie de recouvrement accéléré par des … grafs.
Avec du multicolore et des images, ce sera plus gai ? On pensera à aut’chose ?
————-
A titre de comparaison une sorte de voile de ciment brut du même type, involontaire, masquant sans doute une réparation, formait un beau nuage poétique avec un peu de pluie, à commenter par François Cheng, et est resté intouché plus d’une décennie, sur le pignon à l’Est de la médiathèque (à gauche de l’entrée), visible de face à droite sur un trajet depuis la rue de Douarnenez vers la rivière. Il est vrai qu’il était plus difficile à atteindre, logiquement situé à plusieurs mètres de hauteur. On ne le voit plus depuis la construction de médiathèque.
image de l'endroit sur le fb de Pascal Pérennec
image du graf de tapis volant sur solitudemonamour 

Katrin Korfmann dans les sucettes

 

Intrigué, depuis son apparition dans le paysage, par le visuel de la saison 2015-2016 de la Scène nationale locale, une image  aperçue d’abord dans une sucette Decaux, depuis un deux-roues, dans le traffic, et dont la densité, rare, m’interpellait tout en me laissant incapable d’identifier de quoi il s’agissait…  je me suis un peu renseigné. C’est une photo de Katrin Korfmann, qui développe une oeuvre sur ce thème: une humanité générique vue de dessus dans son espace, cadrée comme le serait un matériau, une substance. Et en train de se livrer à différents rituels culturels, ludiques ou carnavalesques, comme des amibes sous un microscope. Le rapport d’échelle de ces images est d’une efficacité et d’une précision étonnantes. Prenant le contrepied des codes habituels de la réclame, cette image qui se joue de la lecture de l’image, sera parvenue à s’installer pour un bon moment dans ma conscience. Pas mal pour de la com’! Mais pour cela, il faut de l’intelligence, et, tiens! justement, comme on se demandait à quoi ça sert… de l’art.

Sur le site de Katrin Korfmann on peut zoomer dans les images haute résolution pour en voir les détails. Épatant !

http://www.katrinkorfmann.com/werk/109-201-en