Katrin Korfmann dans les sucettes

Katrin Korfman
Katrin Korfman

Intrigué, depuis son apparition dans le paysage, par le visuel de la saison 2015-2016 de la Scène nationale locale, une image  aperçue d’abord dans une sucette Decaux, depuis un deux-roues, dans le traffic, et dont la densité, rare, m’interpellait tout en me laissant incapable d’identifier de quoi il s’agissait…  je me suis un peu renseigné. C’est une photo de Katrin Korfmann, qui développe une oeuvre sur ce thème: une humanité générique vue de dessus dans son espace, cadrée comme le serait un matériau, une substance. Et en train de se livrer à différents rituels culturels, ludiques ou carnavalesques, comme des amibes sous un microscope. Le rapport d’échelle de ces images est d’une efficacité et d’une précision étonnantes. Prenant le contrepied des codes habituels de la réclame, cette image qui se joue de la lecture de l’image, sera parvenue à s’installer pour un bon moment dans ma conscience. Pas mal pour de la com’! Mais pour cela, il faut de l’intelligence, et, tiens! justement, comme on se demandait à quoi ça sert… de l’art.

Sur le site de Katrin Korfmann on peut zoomer dans les images haute résolution pour en voir les détails. Épatant !

http://www.katrinkorfmann.com/werk/109-201-en

 

Quimper: menaces sur le centre d’art contemporain

Reprises en main de la culture…

Le Maire et « la magie de Noël » :

 Ailleurs aussi

Et pourtant…